grammaire

Dans grammaire

grammaire! La phrase 1/3

Par Le 10/11/2015

Quelques rappels fondamentaux sur la phrase.

 

Comment reconnaît-on une phrase?

 

 

Une phrase doit:

  • commencer par une majuscule
  • se terminer par un point (point d'exclamation, d'interrogation, de suspension)
  • avoir du sens

 

Si on regarde les exemples ci-dessous...

1-Fait-il beau ce week-end?

2-Grande kermesse lundi prochain!

3-J'aime le chocolat.

4-Aie!

 

....seuls les exemples 1.2 et 3 sont des phrases car chacune de ces propositions commence par une majuscule, se termine par un point et surtout a du sens. La quatrième proposition est une onomatopée et ne peut donc être considérée comme porteuse de sens.

 

 

Et le verbe dans tout ça! Je croyais qu'il en fallait un dans une phrase!

Nenni! 

 

On constate que pour qu'il y ait phrase, il n'y a pas forcément besoin de verbe. C'est ainsi qu'on distingue les phrases verbales (qui contiennent un ou plusieurs verbes conjugués) des phrases non verbales (qui ne contiennent aucun verbe).

Si on reprend nos exemples, les phrases 1et 3 seront dites verbales (car présence des verbes 'fait" et "aime") et la phrase 2 sera non verbale.

 

Une fois qu'on a fait cette distinction, on peut s'intéresser à deux autres aspects de la phrase: son type et sa forme.

 

Types de phrases:

 

 

Il existe 4 types de phrases:

-déclaratif: Tu ranges ta chambre.

-interrogatif: Ranges-tu ta chambre?

-exclamatif: Tu ranges ta chambre!

-injonctif (ou impératif): Range ta chambre!

Attention: ne vous fiez pas seulement à la ponctuation car vous remarquerez que le type injonctif peut se terminer par un point d'exclamation lui aussi. Pour ne pas confondre un type injonctif avec un type exclamatif voici un petit conseil: la phrase exclamative traduit une émotion (colère, joie, ..) tandis que la phrase injonctive donne un ordre (elle contient d'ailleurs un verbe à l'impératif).

 

 

Formes de phrases

 

Il existe plusieurs formes de phrases. Les plus courantes sont:

-affirmative: J'aime le chocolat.

-négative: Je n'aime pas le chocolat! (le contraire de la forme affirmative, contient des marques de négation)

-impersonnelle: Il pleut souvent.(contient un verbe dit "impersonnel" c'est-à-dire les verbes qui ne se conjuguent qu'à la 3ème personne du singulier: il neige, il pleut,..)

-emphatique: C'est la pluie que j'aime. (on met en valeur le cod à l'aide d'un présentatif et en le plaçant en première partie de la phrase).

 

Pour résumer:

 

Une phrase:

  • commence par une majuscule
  • finit par un point
  • a du sens
  • est verbale ou non verbale
  • possède un type
  • et une forme

 

Quelques exemples pour finir:

J'adore les sushis! Phrase verbale, exclamative et affirmative.

Pas de défaite en perspective. Phrase non verbale, déclarative et négative.

 

Hugo et Balzac le 12 octobre 2015

 

-

Dans grammaire

grammaire: les fonctions de l'adjectif: épithète et attribut

Par Le 09/11/2015

L'adjectif (ou le participe passé à valeur d'adjectif/ voir leçon sur les participes passés, "le participe passé employé sans auxiliaire") sert à qualifier le nom ou le pronom. Sur le plan grammatical, l'adjectif peut avoir la fonction épithète (liée ou détachée) ou attribut.

 

Comment différencier épithète et attribut?

 

  • L'adjectif qui a pour fonction épithète est placé à proximité du nom ou du pronom qu'il qualifie. Il peut être placé:

-devant le nom (épithète liée) : la belle rivière

-après le nom (épithète liée) : la rivière étrange

-séparé du nom par une virgule (épithète détachée) : la rivière , étrange , belle

-séparé du nom par un adverbe (épithète détachée) : la rivière très belle et vraiment étrange

 

  • L'adjectif qui a pour fonction attribut est éloigné du nom ou du pronom qu'il caractérise par un verbe d'état.

Rappel: qu'est-ce qu'un verbe d'état? Comme son nom l'indique, le verbe d'état précise dans "quel  état " se trouve le nom ou le pronom, "comment il est". Tous les verbes ne sont donc pas des verbes d'état. Parmi les verbes d'état, on retrouve la liste suivante: ETRE, PARAITRE, SEMBLER, DEMEURER, RESTER, PASSER POUR, AVOIR L'AIR, ETRE ELU,...

 

La rivière est étrange.

 

Remarque 1) un même nom (ou pronom) peut être caractérisé par deux adjectifs attributs

 

La rivière est étrange et belle.

 

Remarque 2) vous pouvez constater qu'un même nom peut être caractérisé par plusieurs adjectifs, ayant tous une fonction différente.

 

La belle rivière paraît étrange.

 

Remarque 3) ... et l'attribut du sujet ?

Si votre adjectif attribut caractérise un nom ou un pronom ayant la fonction sujet, alors, on l'appellera attribut du sujet.

 

La rivière       semble            étrange.

Sujet          verbe d'état   attribut du sujet "rivière"

Comme l'adjectif "étrange" est placé derrière un verbe d'état, il a pour a fonction attribut. Cet adjectif attribut qualifie le nom sujet "rivière". L'adjectif a pour fonction attribut du sujet "rivière".

 

 

 

Dans grammaire

grammaire: Classes grammaticales et fonctions grammaticales

Par Le 30/10/2015

Voici un petit rappel pour identifier la classe et la fonction d'un mot.

 

Partez du principe que, comme les êtres humains, les mots appartiennent à une famille et jouent des rôles différents selon l'endroit où ils se trouvent.

 

Ainsi, chaque mot possède:

  • un "nom de famille" = CLASSE GRAMMATICALE (il y a 9 classes)

nom, pronom, déterminant, adjectif, verbe, adverbe, conjonction, interjection et onomatopée

  • une "profession" (ou rôle) = FONCTION GRAMMATICALE

ex: sujet, COD, COI, COS, Complément circonstanciel, attribut, épithète,..

 

Il est essentiel de se souvenir que la classe d'un mot ne change pas. Seule sa fonction varie selon la place que le mot occupe dans la phrase.

exemples)

Pour chaque exemple, donnez la classe et la fonction du mot "grammaire"

La grammaire est ma matière préférée

  • classe = Nom
  • fonction = Sujet

 

J'adore la grammaire

  • classe = Nom
  • fonction = COD

On constate, à travers ces deux exemples, que le mot conserve sa classe mais pas sa fonction. C'est pareil pour un être humain! Monsieur Martin s'appelera toujours Monsieur Martin. En revanche, selon le lieu où il se trouve, il sera père pour ses enfants, mari pour son épouse et salarié pour son patron !

Dans grammaire

grammaire: La phrase 3/3: propositions subordonnées relatives et conjonctives

Par Le 27/10/2015

Rappels:

  • On trouve des propositions subordonnées (relatives ou conjonctives) uniquement dans des phrases verbales complexes, c'est-à-dire contenant 2 ou plusieurs verbes conjugués.
  • la proposition subordonnée est introduite par un subordonnant (il s'agit d'un pronom relatif pour les propositions subordonnées relatives: qui, que, quoi, dont, où, lequel, laquelle,.../ et d'une conjonction de subordination pour les propositions subordonnées conjonctives: comme, si, quand, dès que, pour que, que, ...)

 

Comment reconnaître une proposition subordonnée relative et une proposition subordonnée conjonctive.

 

Voici deux phrases:

Je pense à mon frère que je ne vois pas souvent.

Je pense que je ne vois pas mon frère souvent.

 

1. Recherchez les verbes conjugués

Je pense à mon frère que je ne vois pas souvent.

Je pense que je ne vois pas souvent mon frère.

 

2. Mettez entre crochets la proposition subordonnée (elle est introduite par un subordonnant)

Je pense à mon frère [ que je ne vois pas souvent ] .

Je pense [ que je ne vois pas souvent mon frère ] .

 

3.  Demandez-vous si la proposition subordonnée vient compléter un nom ou un verbe

Je pense à mon frère [ que je ne vois pas souvent ] . La proposition subordonnée vient compléter un nom "frère"

Je pense [ que je ne vois pas souvent mon frère ] . La proposition subordonnée vient compléter un verbe "pense"

 

Je retiens:

  • Lorsque la proposition subordonnée vient compléter un nom, on l'appelle proposition subordonnée relative
  • Lorsque la proposition subordonnée vient compléter un verbe, on l'appelle proposition subordonnée conjonctive

 

Je pense à mon frère [ que je ne vois pas souvent ].

Prop. princ.                                          Prop. sub. relative

 

Je pense [ que je ne vois pas souvent mon frère ].

Prop. princ.                   Prop. sub. conjonctive

 

 

Dans grammaire

grammaire: La phrase 2/3: phrases nominales, propositions indépendantes, juxtaposées,coordonnées, principale et subordonnée.

Par Le 19/10/2015

La semaine dernière nous nous sommes intéressés à la définition de la phrase, à ses types et formes. Cette semaine, je souhaiterais vous rappeler les différentes constructions grammaticales des phrases.

 

Une phrase non verbale peut être constituée:

  • d'un nom ou d'un groupe nominal , ce sera UNE PHRASE NON VERBALE NOMINALE

ex) Grande kermesse ce week-end.

  • d'un adjectif, ce sera UNE PHRASE NON VERBALE ADJECTIVALE

ex) Fabuleux!

  • d'un adverbe, ce sera UNE PHRASE NON VERBALE ADVERBIALE 

ex) Vraiment?

  • d'un pronom? ce sera UNE PHRASE NON VERBALE PRONOMINALE

ex) Pour moi.

 

 

Une phrase verbale est, quant à elle, constituée de propositions.

 

Rappel: on appelle "proposition", l'ensemble des mots autour d'un verbe conjugué. Ainsi, une phrase contenant 1 verbe conjugué contiendra 1 proposition, une phrase contenant 2 verbes conjugués contiendra 2 propositions et ainsi de suite.

 

Une phrase verbale peut être constituée:

 

  • d'un verbe conjugué donc d'une proposition qui s'appellera PROPOSITION INDEPENDANTE

 

ex) Il y a des inondations.

proposition indépendante

 

  • de deux ou plusieurs verbes conjugués donc de deux ou plusieurs propositions qui peuvent s'appeler:

 

*soit PROPOSITIONS INDEPENDANTES JUXTAPOSEES

 

ex) Il y a des inondations , il pleut.

Propositions indépendantes juxtaposées

Dans ce cas de figure, les propositions sont reliées par un signe de ponctuation (virgule, point virgule, deux point)

 

*soit PROPOSITIONS INDEPENDANTES COORDONNEES

 

ex) Il y a des inondations CAR il pleut.

Propositions indépendantes coordonnées.

Dans ce cas précis, les propositions sont reliées par une conjonction de coordination "mais, ou, et, donc, or, ni, car".

 

*soit d'UNE PROPOSITION PRINCIPALE ET D'UNE PROPOSITION SUBORDONNEE

 

ex) Il y a des inondations [PARCE QU' il pleut].

    Proposition principale    Proposition subordonnée

Dans ce dernier cas, il y a un subordonnant (conjonction de subordination ou pronom relatif = mot avec QUE  "qui", "laquelle", "lorsque", "dès que", "pour que" sans oublier "si", "comme", "dont").

 

Attention, ce subordonnant peut être au début ou au milieu de la phrase, ce qui veut dire qu'il arrive que la phrase débute par la proposition subordonnée ou que celle-ci soit en plein milieu de la proposition principale.

ex) Je viens [DES QUE j' ai fini mes devoirs].

Prop. princ.   Proposition subordonnée

 

[DES QUE j' ai fini mes devoirs], je viens.

Proposition subordonnée            Proposition principale

 

Je joue avec mon voisin [QUE je connais].

Proposition principale      Proposition subordonnée

 

Mon voisin ,[QUE je connais], est un bon footballeur.

Prop. princ         Prop. sub.        suite de la Prop. principale.

 

Vous avez remarqué qu'il y a des virgules dans ces phrases mais ce sera toujours le subordonnant qui l'emportera. Ainsi, on ne peut pas confondre ces propositions avec des propositions indépendantes juxtaposées.